Re:Zero

Critique anime Re:Zero

Dans cet article je vais parler de Re:Zero, une des meilleures séries de cette saison, selon moi.

Re:Zero Kara Hajimeru Isekai Seikatsu de son nom complet, nous conte l’histoire de Natsuki Subaru. C’est un jeune hikkikomori qui se retrouve plongé dans un monde heroic fantasy sans savoir pourquoi.

Il possède un pouvoir qu’il appelle Return by Death (Retour par la mort), ce pouvoir consiste à revenir dans le passé lorsqu’il meurt.

Re:Zero est à la base une Light Novel de Nagatsuki Tappei, qui a été adaptée en manga comportant trois volumes puis en un anime de vingt-six épisodes actuellement en cours de diffusion.
La Light Novel est actuellement au huitième volume.

Une histoire qui aurait pu tomber dans le cliché

Derrière ce résumé un peu cliché, que l’on a entendu plusieurs fois… Se cache une histoire assez sombre, même si elle est ponctuée d’un peu d’humour.

Natsuki Subaru
Natsuki Subaru

Je tiens à dire que j’ai hésité à regarder cet anime en ayant lu le résumé. Car le thème du garçon qui se retrouve dans un monde heroic fantasy on en a eu à toutes les sauces ces dernières saisons.

Mais je lui ai donné quand même une chance et je n’ai pas été déçu.

Le premier épisode dure quarante minutes et nous permet de nous mettre dans l’ambiance.
Il nous montre l’arrivée de Subaru dans ce monde inconnu, où la magie et d’autres races existe (ogre, hommes lézard). Il fait vite la rencontre d’une fille, Emilia, qui va l’aider à survivre et à trouver ses repères.

Là où Re:Zero va se différencier, c’est que ce n’est pas une histoire où le héros souhaite devenir le plus fort, possède des pouvoirs surpuissants.

Re:Zero
Subaru et Emilia

Non, ici c’est un garçon banal, qui tente de régler des problèmes qui le dépassent et il échoue parfois (souvent…). On se retrouve plutôt dans des « enquêtes » où Subaru tente de faire en sorte d’arriver à une « happy end » au péril de sa vie.

Un déroulement un peu répétitif

Répétitif certes, mais qui marche. En effet Subaru succombe souvent pour tenter de résoudre les problèmes.
Cela pourra lasser certains, mais il est intéressant de voir comment ses choix influencent de manière différente les mêmes événements. Et nous cherchons avec lui le détail qui lui échappe parfois qui l’empêche d’arriver à ses fins.

Chaque épisode vous laisse sur votre faim, et vous donne envie de connaître la suite. Sans trop spoiler cette série, une des parties que j’ai apprécié le plus est celle mettant en scène les jumelles Ram et Rem, des servantes travaillant dans la résidence où vie Emilia. Mais les autres sont tout aussi bien. Plus l’histoire progresse et plus celle-ci devient sombre.

Ram et Rem
Ram à gauche et Rem à droite

Une animation et un character design magnifique

Il n’y a rien à redire, je suis vraiment fan du style, c’est beau.  Les dessins sont propres, le seul point noir que je pourrais trouver, est l’ajout de personnages en 3D lorsqu’il y a beaucoup de monde à l’écran.

Je ne suis pas trop pour cette pratique qui est malheureusement utilisée de plus en plus, mais bon…

Les quelques combats sont bien animés et dynamiques comme il faut.

Une bande son adaptée

Ce qu’il faut dire, c’est que les musiques sont vraiment bien choisies. Elles collent bien à l’ambiance.
J’apprécie particulièrement le premier opening et ending, ainsi qu’une magnifique musique qui est Elegy for Rem. Il faut avouer qu’il y a eu un gros travail de ce côté-là qui n’est pas pour déplaire.

Conclusion

Je vous recommande cette série, regardez la si vous êtes fan d’ambiances sombres avec une pointe d’humour.
Les personnages sont attachants, Subaru n’est finalement qu’un garçon ordinaire qui tente tant bien que de mal de sauver ceux qui l’ont aidé.
Et l’évolution de Rem au fil des épisodes même si c’est quelqu’un d’un peu effacé est agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *